Tunisie- PLF 2017: le gouvernement persiste et signe

Le ministre a souligné que le gouvernement ne reculera pas en arrière face aux pressions.
Intervenu ce jeudi 1er décembre sur les ondes de Shems Fm, le ministre auprès de la présidence du gouvernement chargé des relations avec les instances constitutionnelles et la société civile, Mehdi Ben Gharbia, a affirmé que le gouvernement sera inflexible sur les grandes lignes du projet-loi de Finances pour l’exercice de 2017.
Le ministre a indiqué que ce projet incarne la première étape du redressement. « Nous visons à travers cette loi l’assainissement des finances publiques et l’amélioration du climat d’affaires pour doper la création d’emploi. Nous nous reculerons pas sur les grandes lignes de ce projet, a-t-il martelé.
Interrogé sur la grève du secteur public annoncée par l’UGTT pour le 8 décembre, le ministre a rappelé que la grève est un droit constitutionnel. « Nous espérons néanmoins parvenir à un accord », a-t-il ajouté.
Aussi, le ministre est-il revenu sur les voix condamnant à l’échec le gouvernement d’Union nationale en raison de l’ampleur de la contestation de rue et de son affaiblissement politique: « à travers les réformes structurels que nous engageons, nous entendons garantir un avenir meilleur pour tous les tunisiens. Notre chute nous importe peu »,  a-t-il asséné.
Lire aussiProjet de la loi de finances 2017: Les avocats décident une grève de trois jours
Les médecins du privé rappellent leur refus du projet de loi de finances 2017
Les avocats tunisiens protestent contre la loi des finances 2017
Loi de Finance 2017 : Augmentation de 25% des tarifs des vignettes auto
Tunisie – A. Maater Une stratégie pour réduire le taux de chômage à 9% en 2017

l’article apparu sur Tunisie Numerique

original article sur Tunisie Numerique

Articles similaires