La première pilote de l’armée de l’air afghane demande l’asile aux USA

La première femme devenue pilote au sein de l’armée de l’air afghane, Niloofar Rahmani, a créé récemment la polémique dans son pays après avoir demandé l’asile aux États-Unis.Âgée de 25 ans, la jeune femme avait suivi une formation 15 mois aux États-Unis. Au moment du retour en Afghanistan, Rahmani a déposé une demande d’asile auprès des autorités américaines en affirmant qu’elle craint pour sa vie en cas de retour chez elle. « J’adorerais voler pour mon pays, c’est ce que j’ai toujours rêvé de faire. Mais je crains pour ma vie », a déclaré la jeune femme au Wall Street Journal. La première pilote afghane a annoncé qu’elle a reçu plusieurs menaces de mort. La militaire assure ne pas avoir été protégée par sa hiérarchie qu’elle accuse de l’avoir incitée à quitter l’armée. Le porte-parole du ministère afghan de la Défense jure de son côté que Niloofar Rahmani n’a jamais été harcelée « Je suis sûr qu’elle a menti en disant qu’elle a été menacée, juste pour obtenir l’asile. Il n’y a aucune preuve qui montrerait que sa vie a été en danger au sein de l’armée de l’air afghane », a déclaré au New York Times le général Mohammad Radmanish.

l’article apparu sur Shems FM

original article sur Shems FM