Le renforcement des capacités tunisiennes pour faire face au terrorisme chimique : l’autre nécessité

L’Ambassadeur et le représentant permanent de la République Tunisienne auprès de l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), Elyes Ghariani, a présenté, lundi à La Haye ses références au directeur général de l’Organisation, Ahmet Üzümcü. Le renforcement des capacités tunisiennes à faire face au terrorisme chimique a été le thème principal de l’entretien, apprend Leaders de source diplomatique. Lauréate – comme la Tunisie – du prix Nobel de la Paix en 2013, l’OIAC a été créée en 1997 en vue de l’élimination complète des armes chimiques dans le monde. Elle a pour mission principale de vérifier la destruction de toutes les armes chimiques existantes et de prendre les mesures propres à mettre fin à la fabrication d’armes chimiques. Elle fournit une assistance et une protection à tout Etat partie faisant l’objet d’emploi ou de menace d’emploi d’arme chimique, et œuvre également à la promotion de la coopération internationale dans le domaine de l’utilisation pacifique de la chimie. La Tunisie a signé la Convention portant création de l’OIAC en janvier 1993 et l’a ratifiée en mars 1997. Elle a créé en mars 1999 l’Autorité Nationale pour la Convention sur l’Interdiction des Armes Chimiques, pour servir de point focal pour l’O.I.A.C, en vue de mettre en œuvre la Convention à l’échelle nationale. En 1997, la Tunisie a été élue membre du Conseil Exécutif qu’elle a quitté volontairement en mars 2011 pour permettre la rotation parmi les pays africains au sein de cette instance. Elle a participé à toutes les Conférences des Etats Parties à la Convention ainsi qu’à la 1ère Conférence de révision de la Convention, qui s’est tenue en mai 2003 à La Haye. En application de l’Article VI de la Convention, la Tunisie soumet au Secrétariat Technique de l’O.I.A.C ses déclarations annuelles contenant les données nationales globales relatives aux produits chimiques et aux installations de fabrication. En octobre 2000, la Tunisie a abrité un Séminaire d’information organisé par l’O.I.A.C sur les dispositions de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques. En novembre 2006, elle a organisé, en collaboration avec l’OIAV, un atelier de travail, destiné pour les pays de l’Afrique du Nord, sur l’assistance et la protection contre les armes chimiques. La Tunisie a abrité en octobre 2010, le 3ème Exercice de l’OIAC « Assistex 3 », sur la fourniture d’assistance et de protection aux Etats membres, contre l’emploi ou la menace d’emploi d’armes chimiques. L’exercice de Tunis est le premier à être organisé en dehors du continent européen. Il a été jugé par l’ensemble des participants comme étant un succès total et une opération pleine d’enseignements.

l’article apparu sur Leaders Tunisie

original article sur Leaders Tunisie