N

Businessnews.com.tn | publié le 11/01/2017 20:35

Le ministre de l’Education, Néji Jalloul, a souligné, ce mercredi 11 janvier 2017, que le phénomène de consommation de drogues dans les établissements éducatifs « est exagéré ».
Néji Jalloul a affirmé, en marge de son audition par la commission de la législation générale à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), au sujet de la loi sur les stupéfiants, que 25 élèves ont comparu l’année dernière devant le conseil de discipline pour consommation de stupéfiants. Il a souligné, dans une déclaration rapportée par la TAP, que son département a entamé la mise en œuvre d’un programme visant à protéger les élèves contre les risques de délinquance, de violence, de terrorisme et de suicide.
« Ce programme s’articule autour de cinq principaux axes dont le premier a pour objectif de garantir la sécurité des élèves qui se retrouvent dans la rue pendant les heures creuses, puisque selon lui, près de 47% des établissements ne disposent pas de salles de révision » a déclaré le ministre selon la même source. « Ce premier axe sera mis en œuvre en collaboration avec le ministère de l’intérieur qui se chargera de multiplier les patrouilles de police afin de renforcer la sécurité des élèves », a-t-il ajouté. Le ministre de l’Intérieur, Hédi Méjdoub, est aussi revenu, aujourd’hui, sur la question et a affirmé, en marge de son audition, que le ministère de l’Intérieur n’a pas les moyens ni l’effectif pour poster une patrouille devant chaque établissement scolaire. « Cette approche ne convient pas à la situation actuelle car on serait amené un jour à demander de mettre un policier pour surveiller chaque citoyen » a-t-il ajouté dans une déclaration relayée par Shems Fm.

Néji Jalloul a, par ailleurs, annoncé qu’il a été convenu de renforcer l’équipe des surveillants à travers le recrutement d’agents bénéficiaires du mécanisme 16 et ce, dans l’objectif de mieux surveiller les élèves et d’assurer leur protection. Et d’ajouter que 13 campagnes d’encadrement psychologique ont été organisées dans les établissements éducatifs de toutes les régions de la République, dans le cadre du 2e axe de ce programme. Cela, a-t-il ajouté, a permis de réduire le nombre des suicides et d’accompagner des élèves souffrant de difficultés d’apprentissage.

Le ministre a également fait savoir que le 3e axe de ce programme a été consacré à la promotion des activités culturelles et sportives dans les établissements éducatifs et dans les foyers scolaires qui sont les plus exposés au terrorisme et à toutes les formes de délinquance. Le quatrième axe du programme a, quant à lui, pour objectif d’impliquer davantage les parents dans l’opération éducative à travers la création d’associations de parents d’élèves, a-t-il précisé.

l’article apparu sur businessnews tunisie

original article sur businessnews tunisie