Préparation-Can-2017-Sénégal-Libye-du-10-janvier-Le-match-maker-Gaél-Mahé-facteur-bloquant

Préparation Can-2017 / Sénégal / Libye du 10 janvier : Le match-maker Gaél Mahé facteur bloquant

Dans le cadre de la préparation des Lions en vue de la CAN-2017, la Fédération sénégalaise de football (FSF) a choisi la Libye comme sparring- partner. Ce, pour permettre à Aliou Cissé d’avoir une idée sur le jeu de la Tunisie et de l’Algérie, deux adversaires du Sénégal de la poule B. Si la date du 10 janvier a été retenue pour la tenue de ce match, la rencontre risque de capoter à cause des exigences de Sports Global Management (SGM) dirigé par le match maker, Gaél Mahé.   En effet, le Sénégal qui a choisi le Congo Brazzaville pour y tenir son camp de base a transmis une demande à la Libye. Mais, celle-ci a signé un contrat d’exclusivité avec SGM, qui depuis septembre dernier a en charge l’organisation de tous les matchs amicaux des Chevaliers de la Méditerranée jusqu’en juin 2018. Ayant connaissance de la demande du Sénégal, Gaél Mahé n’a pas hésité à entrer en contact avec les fédéraux sénégalais, via ses représentants basés au Sénégal. Il leur a non seulement présenté le protocole de partenariat qui le lie à la partie libyenne, mais il a aussi déposé sur la table de l’instance faîtière les conditions qui permettraient aux Libyens de prendre part à cette rencontre. «La Fédération libyenne nous a donné mandat de finaliser avec la Fédération sénégalaise de football. Des échanges de courriers ont été faits avec la Fédération sénégalaise de football pour les détails de l’organisation et de participation de l’équipe nationale libyenne. Là, on attend les dernières confirmations, mais jusqu’à présent, on n’a reçu aucune réponse du Sénégal qui reste tout de même demandeur», indique Gaél Mahé joint par téléphone.   Cependant, si le Sénégal n’a pas donné suite aux propositions de SGM, c’est parce que les droits concernant la participation de l’équipe nationale libyenne tournent autour de la prise en charge du transport aérien de toute l’équipe, de Tripoli à Brazzaville, du transport interne dans la capitale congolaise sans oublier l’hébergement. En sus de tout cela, Gaél Mahé exige un cachet de participation de 50 mille dollars US (30 millions CFA) que le Sénégal doit verser. Et le match maker de préciser : «la Libye a d’autres propositions. Si elle ne joue pas contre le Sénégal, elle retiendra d’autres adversaires», rappelant que «SGM interviendrait simplement en tant qu’agent et représentant de la Fédération libyenne de football. Nous n’organisons pas ce match là. Mais, nous représentons un client.» Stades

Autres articles

l’article apparu sur Dakar Actu

original article sur dakar Actu

Articles similaires