Université Assane-Seck : une mise en garde contre le non-respect des délais d’exécution des chantiers

Ziguinchor, 2 déc (APS) – Le gouverneur de la région de Ziguinchor (sud), Al Hassan Sall, a appelé vendredi les entreprises engagées dans la construction d’infrastructures universitaires à l’Université Assane-Seck de Ziguinchor (UASZ) à « tout faire » pour livrer les ouvrages à temps et à ne pas s’exposer à des « sanctions ». »Dans l’ensemble, il y a un bon déroulement des chantiers. Un bloc de logement pour les étudiants a été déjà livré. La cité des enseignants sera livrée dans 15 jours. Mais il y a d’autres chantiers qui sont dans une situation inquiétante, pour ne pas dire alarmante », a réagi M. Sall à la fin d’une visite des chantiers à l’UASZ.

Il a effectué la visite de terrain en compagnie du préfet du département de Ziguinchor, Ibra Fall, du recteur de l’UASZ, Courfia Kéba Diawara, de plusieurs chefs de services et de représentants des étudiants.

Une dizaine de bâtiments à usage pédagogique et social, dont un amphithéâtre de 750 places, d’un coût de 188.000.000 de francs CFA, sont en construction dans l’enceinte de cette université publique.

Deux bâtiments à usage d’habitation, d’un coût de 214.000.000 de francs CFA, et un restaurant de 150 places sont en train d’être construits dans cette université publique, en plus d’un incubateur d’entreprises, de 10 laboratoires, d’un centre informatique, etc.

« Gare aux entreprises qui ne respecteront pas les délais ! Des mesures de rectification feront l’objet d’un rapport que nous allons transmettre à qui de droit. En plus, nous ferons un suivi régulier des chantiers, en collaboration avec le recteur, tous les 15 jours », a déclaré Al Hassan Sall, sur un ton ferme.

« Pour les entreprises qui traineront les pieds, qui ne respecteront pas les délais d’exécution des travaux, nous proposerons des mesures de rectification aux autorités. Nous avons à la fois des motifs de satisfaction pour certains chantiers, mais aussi des inquiétudes pour d’autres », a ajouté M. Sall.

Le coût des infrastructures actuellement en construction à l’UASZ s’élève à 9,7 milliards de francs CFA, a précisé le recteur Courfia Kéba Diawara.

« C’est l’un des plus gros investissements de l’Etat du Sénégal en Casamance (entité constituée de trois régions, y compris celle de Ziguinchor, Ndlr) depuis l’indépendance du pays (en 1960, Ndlr) », a souligné M. Diawara.

Avant la visite des chantiers, le gouverneur a présidé une cérémonie de réception de quatre bus destinés aux visites pédagogiques des étudiants, de trois véhicules appartenant au personnel et d’une soixantaine de lampadaires solaires.

En présence du personnel et des étudiants de l’UASZ, le recteur a reconnu que le budget octroyée cette année à cette université n’est « pas à la hauteur de ses ambitions ».

« Mais un budget n’est jamais suffisant. L’Etat est en train de faire des efforts. Et cette année, nous recevrons pas moins de trois milliards de francs CFA. Continuons à travailler, en attendant que le budget soit augmenté graduellement », a-t-il dit au personnel et aux étudiants.

l’article apparu sur agence de press Senegalaise

original article sur agence de press Senegalaise