TNT : Babacar Touré préconise la résolution dans les brefs délais de « certains manquements »

Dakar, 2 déc (APS) – Dakar, 2 déc (APS) – Le processus de transition sénégalais vers le numérique, « cité en exemple un peu partout, est un modèle inachevé », a soutenu le président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), Babacar Touré, préconisant la résolution, dans les brefs délais, de « certains manquements ». »Le modèle sénégalais de transition reste unique. Il est cité en exemple un peu partout mais il reste un modèle inachevé’’, a-t-il dit dans des propos contenus dans le rapport 2015 du CNRA, remis jeudi au chef de l’Etat. M. Touré déclare que « l’avènement de la TNT (Télévision numérique terrestre) a été une grande promesse pour le Sénégal et les Sénégalais ».Selon lui, « le choix de l’opérateur national validé par le chef de l’Etat, a été fait sur une base objective et à l’unanimité des membres du comité de pilotage ». « Le Sénégal, grâce à un partenariat public/privé, présente un taux de couverture de 75% de la population avec une excellente qualité technique, tant du point de vue des infrastructures que des décodeurs », s’est-il félicité.Le président du CNRA a reconnu que ‘’l’ampleur, la qualité et le caractère exceptionnel de ce qui a été accompli par l’expertise nationale sont indéniables’’. »Cependant, le processus de transition dont la partie technique a été réalisée par le Groupe EXCAF TELECOM a révélé certains problèmes, manquements et insuffisances qui doivent être résolus au plus tôt », a-t-il recommandé. « Leurs conséquences touchent à l’inégalité de traitement des citoyens, la totalité du territoire n’étant toujours pas couvert, d’où le sentiment de frustrations de nos concitoyens », a-t-il ajouté.Le président du CNRA a signalé que le travail et le parcours du Comité national de pilotage de la transition de l’audiovisuel analogique numérique (CONTAN), ont été marqués par des difficultés. A ce propos, Babacar Touré a évoqué des lenteurs administratives, des divergences dans la gouvernance et l’exécution du programme de transition confié au CONTAN, un retard dans la mise en place de la société de gestion, l’absence d’un budget de communication et des installations techniques incomplètes. D’où selon lui la création et l’effectivité d’une Task force.

l’article apparu sur agence de press Senegalaise

original article sur agence de press Senegalaise