Le sort de Jammeh et la célébration du gamou à la Une

Dakar, 13 déc (APS) – La situation politique en Gambie où est attendue ce mardi une mission de la CEDEAO et la célébration, dans la nuit de dimanche à lundi, du mawloud ou gamou, l’anniversaire de la naissance du Prophète de l’islam, sont les principaux sujets au menu des quotidiens reçus mardi à l’APS. 
Revenant sur la « tentative de confiscation » du pouvoir en Gambie, Libération titre : ‘’Le +fou+ de Kanilai ne guérit Jammeh’’. Dans son éditorial intitulé ‘’plus jamais Jammeh !’’, le journal salue ‘’la réaction ferme du Sénégal, premier pays à condamner sans réserve le coup d’Etat (…)’’.

Au sujet du recours que compte introduire le parti du président Jammeh devant la Cour suprême, Libération parle de ‘’triste comédie télévisée’’, soulignant que cette ‘’+Cour inférieure+ en vraie (n’est pas) fonctionnelle et tous ses membres sont nommés par décret présidentiel’’.

Le quotidien Enquête évoque un ‘’impossible recours’’ devant la Cour suprême.

‘’Yahya Jammeh croyait pouvoir obtenir la validation de son rejet des résultats de la présidentielle et donc sa défaite, en usant de l’artifice d’un recours devant la Cour suprême de Gambie. Mais tout semble indiquer, qu’après la volée de bois vert reçue depuis son déni de la victoire de l’opposant Adama Barrow, le dictateur risque d’être rattrapé par les combines qui lui ont permis d’asseoir un semblant d’Etat de droit durant son règne sans partage de 22 ans ‘’, note Enquête.

‘’Depuis mai 2015, le dictateur très remonté contre la Cour suprême de son pays avait limogé tous les 5 juges de cette institution (….)’’, ajoute le journal, précisant qu’un seul juge nigerian est encore en poste au sein de la Cour.

Alors qu’une mission de la CEDEAO, conduite par la présidente en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de l’organisation sous-régionale, est attendue ce mardi à Banjul, le Conseil de sécurité des Nations unies a de nouveau demandé lundi au chef de l’Etat gambien sortant, Yahya Jammeh, de « respecter le choix souverain du peuple de Gambie et de transférer sans condition et sans délai le pouvoir au président élu » à l’issue de la présidentielle gambienne du 1-er décembre dernier, Adama Barrow. 

Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, conteste les résultats de la présidentielle gambienne du 1-er décembre dernier, au lendemain de laquelle il avait reconnu sa défaite et félicité son adversaire pour sa victoire. Il avait exigé vendredi la tenue d’une nouvelle élection.

Parlant de la délégation de la CEDEAO, La Tribune note que ‘’Jammeh veut sauver sa peau’’ en exigeant ‘’des garanties avant de céder son fauteuil’’.

L’As évoque ‘’les derniers instants de Jammeh’’, soulignant que la CEDEAO, l’Union africaine et les Nations Unies ‘’acculent le président sortant’’. Dans un éditorial intitulé ‘’sauver le soldat Jammeh’’, le journal écrit : ‘’Aussi lourd de danger qu’une apocalypse, ce mardi sera donc un jour décisif pour l’autocrate gambien, son pays, le Sénégal et l’Afrique. Aujourd’hui donc, sera un jour de vérité pour Yahha J.J Jammeh au nom aussi long que sa diabolique et fertile imagination’’.

Le Mawloud ou gamou, célébrant la naissance du Prophète de l’Islam, occupe aussi une large part dans les quotidiens. Ainsi, Le Soleil note que dans le cadre de la modernisation des cités religieuses, le chef de l’Etat a inauguré la Maison des hôtes de Médina Baye.

Le Quotidien évoque ‘’un gamou sans nuages’’, allusion aux propos de Cheikh Béthio Thioune et Moustapha Sy sur l’état de leurs rapports avec Macky Sall. Les deux ont déclaré respectivement : ‘’Ma brouille avec Macky a été éphémère’’, ‘’J’ai de bons rapports avec Macky’’.

Face à l’endoctrinement et la radicalisation des jeunes et les crises dans le monde, ‘’Tivaouane offre la solution du modèle prophétique’’, titre Sud Quotidien.

l’article apparu sur agence de press Senegalaise

original article sur agence de press Senegalaise