Le réseau hydraulique de Sinthiou Banadji sera renouvelé (DG PUDC)

Ourossogui (Matam), 26 nov (APS) – Le réseau hydraulique de prés de 15 km du village de Sinthiou Banadji sera renouvelé dans les prochains jours par le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), a indiqué, samedi, son directeur Cheikh Diop en visite de reconnaissance dans la zone.

Mieux, Cheikh Diop a annoncé l’électrification de tous les forages de la zone pour traduire en actes « une volonté du chef de l’Etat ». 

Situé dans la commune de Nabadji-Civol, le forage Sinthiou Banadji, seul moyen d’avoir de l’eau en permanence dans une zone où le climat est souvent sec, a un débit de 43 mètre cube et son château d’eau a été inauguré en 1986 par l’ancien président de la République, Abbdou Diouf. 

Et, les deux forages dont l’un assez vétuste n’arrive plus à alimenter correctement en eau les habitants du fait de l’inexistence de groupe électrogène.

« Les deux forages ne couvrent pas les besoins des populations. C’est un énorme problème. Il arrive parfois qu’on soit alimenter en eau toutes les 24 heures », a soutenu Mamadou Sylla, un habitant de la zone.

Le maire de la commune, Abdoulaye Saly Sall a sollicité le renouvellement du réseau hydraulique datant de plus de 30 ans.

« Le réseau est vieillissant car, il est là depuis plus de 30 ans. Il y a parfois des échappements d’eau causant une petite inondation dans le village », a dit le maire, natif de la localité.

Abdoulaye Saly Sall a aussi sollicité l’électrification de certaines zones situées à 300 m ou un kilomètre de la moyenne tension.

Voilà qui ouvre la perspective d’une nouvelle ère pour beaucoup d’habitants de Sinthiou Banadji qui s’impatiente pour le renouvellement définitif du forage. Une équipe du PUDC, dirigée par son directeur national, Cheikh Diop effectue une visite de reconnaissance des problèmes des populations.

Le budget global du PUDC est évalué à 400 milliards de francs Cfa. L’objectif est de construire et réhabiliter des pistes rurales, construire et réhabiliter des forages et châteaux d’eau, électrifier des villages. Il est également prévu un volet sanitaire. A cela s’ajoutent 5000 équipements ruraux pour l’allègement des travaux en milieu.

l’article apparu sur agence de press Senegalaise

original article sur agence de press Senegalaise