Le PSE vient approfondir la décentralisation à travers un dialogue national permanent (Macky Sall)

Saly-Portudal (Mbour), 4 déc (APS) – Le Plan Sénégal émergent (PSE) s’inscrit dans la perspective de l’approfondissement de la décentralisation par l’émergence d’une nouvelle territorialité efficace et la promotion de la transparence dans la mise en oeuvre des politiques publiques, a estimé, samedi à Saly-Portudal (Mbour), le chef de l’Etat, Macky Sall.

Venu présider le lancement des travaux de la 5-e édition de l’Université de la Convergence des jeunesses républicaines (COJER), le président de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir) a souligné que le PSE vient aider à l’amélioration constante du climat des affaires dans un « environnement où la paix et la sécurité seront garanties ».
C’est pourquoi, a t-il dit, « le dialogue national institué le 28 mai 2016, se poursuit à travers le dialogue politique qui a abouti avec ma rencontre avec l’opposition il y a deux jours, pour lui donner satisfaction sur presque toutes sesdoléances ».

Macky Sall qui a fait comprendre aux membres de la délégation de l’opposition qu’il aime la transparence du processus électoral plus qu’eux a retenu que « la transparence du processus électoral ne pourra pas nous opposer. Je n’aimerai pas que ma victoire et celle de notre camp soit entachée par quelque prétexte que ce soit ». 

Selon lui, « l’opposition a indiqué qu’il ne faut pas demander à l’électeur de confirmer son élection ». « Je suis d’accord et des instructions ont été données pour que désormais, dans les commissions, le citoyen qui vient, s’inscrit et à la fin du processus, nous verrons ce que donnera le nouveau fichier », a-t-il rétorqué.

Pour Macky Sall, « le dialogue n’est pas que politique. Il y a beaucoup de choses qui ont été dites et ce serait long de revenir sur cette importante rencontre que j’ai eue avec l’opposition ».Le président de la République a souligné penser que « nous sommes d’accord sur l’essentiel et c’est le plus important, parce que nous travaillons tous pour consolider la démocratie sénégalaise ».

A son avis, le dialogue national, « c’est aussi le dialogue économique entre l’Etat et les acteurs économiques, en particulier le secteur privé créateur de richesses et d’emplois ». Et celui-ci se passe « très bien » notamment entre le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et le secteur privé, selon Macky Sall. 

« Le dialogue, c’est aussi le dialogue social entre l’Etat, les partenaires sociaux, syndicats et patronats. A ce niveau, nous avons, non seulement, mis en placedes structures essentielles comme le Haut conseil du dialogue social (HCDS), mais nous avons également engagé des concertations pour apaiser le climatsocial, arriver à la Charte de stabilité économique et de convergence sociale pour pouvoir créer les conditions de mettre le pays au travail dans la sérénité », asouligné M. Sall.

Il a soutenu que le dialogue sera « un fait marquant » de sa gouvernance et, d’ailleurs la majorité plurielle ou « arc-en-ciel, qui va de la gauche à la droite et au centre », qui n’est mue que par les intérêts fondamentaux du peuple sénégalais, est « une preuve que ce qui nous importe, c’est le développement économique et social de notre pays », a-t-il fait valoir.

Il entend poursuivre dans cette lancée pour consolider les acquis de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY, mouvance présidentielle). « Il est donc important que les responsables et militants de l’APR comprennent cette exigence fondamentale de travailler ensemble avec tout le monde pour l’atteinte de leurs objectifs politiques », a conclu le président de l’APR.

ADE/

 

l’article apparu sur agence de press Senegalaise

original article sur agence de press Senegalaise