Divers sujets au menu des quotidiens du jeudi

Dakar, 12 jan (APS) – La presse quotidienne reçue ce mercredi à l’APS s’intéresse à divers sujets de l’actualité politique, économique, etc.Vox Populi ouvre sur l’audition ce mercredi à partir de 12 heures de l’ancien ministre Farba par le conseil de discipline du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition), soulignant que d’autres responsables libéraux risquent de suivre.

Le journal nous apprend que « le chargé de propagande du PDS paie ses sorties intempestives contre Oumar Sarr », le secrétaire général adjoint et coordonnateur du comité directeur de cette formation politique.

« Excédé, Wade traduit Farba Senghor devant les +juges+ du PDS », écrit Vox Populi dans sa manchette. 

Il rappelle que le secrétaire général du parti libéral « l’avait récemment vertement averti à travers une lettre (…) lue en pleine séance du comité directeur », ajoutant que les membres de cette instance avaient accepté la résolution de l’ancien président Wade de sanctionner Farba Senghor.

La presse quotidienne a mis également en exergue la crise que traverse le Parti socialiste (PS, mouvance présidentielle), avec notamment ce titre dans la manchette de Walfquotidien « Qui de Tanor ou de Khalifa contrôle les militants ? ».

« C’est au moment des investitures pour les élections législatives du 2 juillet prochain qu’on saura qui d’Ousmane Tanor Dieng ou de Khalifa Sall contrôle le Parti socialiste », répond le journal dans ses colonnes.

Il ajoute : « C’est en ce moment seulement qu’on saura si les militants à la base sont en phase avec la direction du parti incarnée par Ousmane Tanor Dieng, le secrétaire général du PS, ou avec le maire de Dakar Khalifa Sall, secrétaire à la vie politique » dudit parti.

Selon La Tribune, les jeunesses féminines socialistes proches d’Ousmane Tanor Dieng ont demandé au maire de Dakar de suivre les pas de Malick Gackou (ex-numéro deux de l’Alliance des forces du progrès, AFP, mouvance présidentielle) et créer son propre parti.

Pendant ce temps, L’Observateur a mené une enquête sur la vie du maire socialiste de la Médina, avec ce titre phare dans sa manchette « l’histoire méconnue de Bamba Fall ».

Le maire de la Médina et des militants socialistes ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt pour tentative d’assassinat et association de malfaiteurs, lundi, par le doyen des juges d’instruction, Samba Fall.

Bamba Fall a été arrêté en même temps qu’une dizaine de personnes, à la suite d’une audition menée par la Brigade des affaires générales – un démembrement de la DIC – sur des échauffourées survenues au siège du PS, le 5 mars 2016, à Dakar.

Le quotidien du Groupe futurs médias (GFM) revient « sur les drames de sa vie », soulignant qu’ »orphelin total, il s’est occupé de ses frères et sœurs », ajoutant qu’ »il a très tôt trimé pour se tailler une place au soleil ».

« Cheikh Ahmadou Bamba Fall a plusieurs vies. Tour à tour, il a été enseignant, Modou-Modou à Milan en Italie, et très tôt a tapé dans l’œil du baobab socialiste de la Médina Ameth Diène qui l’a pris sous son aile protectrice », note L’Observateur.

La crise post-électorale en Gambie figure également par les sujets traités par la presse quotidienne avec la sortie télévisée du président sortant Yahya Jammeh.

Sud Quotidien informe que dans son discours, il a invité les Gambiens à se pardonner mutuellement. Mieux, donnant l’assurance d’une sortie pacifique de la crise post-électorale de la présidentielle de décembre dernier, il a annoncé son souhait de faire voter une loi d’amnistie à l’Assemblée nationale.

Si l’on se fie au quotidien le Témoin, c’est « le sauve qui peut » à quelques jours de l’expiration de l’ultimatum (19 janvier) de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

« A quelques jours de cette date butoir, des milliers de Gambiens et ressortissants étrangers quitte le territoire de l’ancienne colonie britannique pour se réfugier dans les pays limitrophes. Et particulièrement au Sénégal puis que dans les localités comme Karang, voire Kaolack et Diouloulou, le prix des loyers a triplé », écrit-il.

Pour sa part, Le Soleil est revenu sur la réunion du Conseil des ministres de ce mercredi. Le président de la République Macky Sall a demandé au gouvernement de faire un rapport exhaustif sur la baisse des loyers, mettre en cohérence les programmes et projets et de lutter contre la fraude, la spéculation et la rétention des denrées alimentaires, écrit le quotidien national

l’article apparu sur agence de press Senegalaise

original article sur agence de press Senegalaise