Des parlementaires africains veulent contribuer pour exploiter le dividende démographique

Dakar, 1-er déc (APS) – Le Forum des parlementaires africains en population et développement réaffirme dans un communiqué son engagement à poursuivre les efforts de promotion du programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) de 1994, qui portait sur les liens entre population et développement.Les parlementaires africains « continueront à apporter leur contribution pour exploiter le dividende démographique pour le développement de l’Afrique », peut-on lire dans ce communiqué transmis jeudi à l’APS et rendant compte d’une rencontre tenue sur cette question à Dakar ’’la semaine dernière’’.

Ils disent s’être engagés « à élaborer, renforcer et mettre en œuvre des législations, des politiques et des programmes nationaux appropriés, qui donnent la priorité à la planification familiale et s’attaquent à toutes les barrières à l’accès et à l’utilisation de la contraception pour éliminer les grossesses non planifiées et réduire la fécondité ».

De cette manière, ces parlementaires « veulent abroger les lois et les politiques qui entravent les droits et l’autonomisation des femmes et des filles, adopter et appliquer des lois qui protègent contre toutes les formes de discrimination et contre les traitements inhumains, telles que la violence sexuelle et sexiste et les pratiques nuisibles comme le mariage des enfants et les mutilations génitales féminines ».

Ils soulignent la nécessité de promouvoir et de promulguer « des lois qui visent à accroître les budgets et à financer de façon adéquate l’accès universel à des services de SSR complets, de qualité et intégrés, afin de répondre aux besoins des adolescents, des jeunes et de garantir le bien-être des groupes vulnérables ».

BHC/BK

l’article apparu sur agence de press Senegalaise

original article sur agence de press Senegalaise

Articles similaires