Bignona mise sur son « riche patrimoine interculturel » pour attirer plus de touristes (président)

Bignona, 16 déc (APS) – Le département de Bignona (Ziguinchor, sud) compte puiser dans sa richesse culturelle et son patrimoine traditionnel pour développer un tourisme interculturel, a déclaré le président du Conseil, Mamina Camara.
 

Cela est d’autant important que Bignona ne peut plus disputer le tourisme d’affaires et celui balnéaire très développés à Oussouye et à Ziguinchor, a analysé Mamina Camara.

« Nous ne pouvons pas nous disputer la place avec le département d’Oussouye qui a un gros potentiel avec le secteur balnéaire du Cap-Skrring avec ses belles plages et ses beaux réceptifs hôteliers, ni avec le département de Ziguinchor où se développe un tourisme d’affaires avec une importante chaîne de restaurants et d’hôtellerie », a-t-il expliqué.

Mamina Camara s’exprimait jeudi à Bignona lors de l’ouverture officielle de la dixième édition du Boukout festival qui se tient du 14 au 17 décembre à Bignona et à l’Alliance franco-sénégalaise de Ziguinchor.Organisé par l’Association Cas’art-culture et Développement, en partenariat avec le Conseil départemental de Bignona, le Boukout festival est marqué par de nombreuses activités faites de musiques urbaines, des olympiades, du cinéma, des défilés de mode entre autres.

« Bignona se réclame du tourisme interculturel pour amener les européens à venir voir ce que l’on a de culturel. Nous allons mettre l’accent sur le tourisme culturel. Des touristes viendront de partout pour voir cette diversité culturelle faites de différentes danses traditionnelles avec le Koumpo, les Essamaay, les masques, les Kankourang des Kalounayes, du Niamone, du Fogny, du Blouff », a énuméré le président du Conseil départemental de Bignona.

Le Conseil départemental de Bignona compte développer aussi le tourisme de chasse avec l’hôtel de Badiouré et l’agro-tourisme avec la promotion des plats traditionnels locaux.

Il envisage de développer l’agro-tourisme « comme le font si bien nos partenaires à la Savoie en France avec un accent particulier mis sur les mets locaux », a soutenu son président.Il s’agira d’organiser des séances de présentation de mets locaux, de jus local et des plats traditionnels comme « Etodié, Fiteuff, Kaldou et d’autres plats faits par les Manding, les peulh, les Socé et les Baïnouck », a promis Mamina Camara.

16 troupes venant des villages de la Casamance, 300 artistes et plus de 60 masques vont participer, samedi, à la parade, activité phare du Boukout festival, selon le promoteur de l’évènement culturel, Djibril Diémé. Il a relevé qu’il sera déroulé des sessions de formation pratique en régie générale et en décors de spectacles avec l’intervention de spécialistes venant de la région PACA en France.

l’article apparu sur agence de press Senegalaise

original article sur agence de press Senegalaise