Age de la retraite : le CNP évoque « des désaccords profonds » avec le gouvernement

Dakar, 1er déc (APS) – Le président du Conseil national du patronat (CNP), Baïdy Agne, a fait état jeudi à Dakar de « désaccords profonds » entre son organisation et le gouvernement concernant l’âge de la retraite, fixé à 55 ou 60 ans au Sénégal dans le cas de la plupart des travailleurs.

Intervenant au cours d’un atelier portant sur la gestion des départs à la retraite, il a invité le ministère concerné à publier un arrêté sur la question, relativement aux postes de travail, métiers et « situations particulièrement exposés après l’âge de 55 ans ».

Selon le président du CNP, « en l’absence d’accord collectif de branche », un arrêté ministériel doit être pris sur cette question, « au besoin en relation avec les médecins du travail ».

Le CNP a engagé une réflexion autour de la thématique touchant aux départs à la retraite des travailleurs dans les entreprises, dans le but de s’accorder sur « la gestion de l’état d’invalidité et de pénibilité au travail pour les postes de travail, les métiers et les situations particulièrement exposés ».

« L’employeur privé est soucieux des risques professionnels et cela exige l’élaboration de référentiels réglementaires homologués par un arrêté ministériel », a relevé le président du CNP.

En phase avec l’Etat pour la retraite à 60 ans, les employeurs regroupés autour du CNP émettent des réserves pour les postes de travail, métiers « situations particulièrement exposés après l’âge de 55 ans ».

Il s’agit des emplois exposés à des contraintes physiques telles que les manutentions de charge, les vibrations, mécaniques, ainsi que celles liées à un environnement physique agressif tel celui concernant les produits chimiques dangereux, les températures extrêmes, a relevé Baïdy Agne.

Il a insisté sur la nécessité d’un « dialogue social tripartite » qui prenne en compte les préoccupations des uns et des autres sur cette question, réaffirmant « l’urgence de mettre fin à ces nombreux contentieux réglementaires et juridiques opposant employeurs et travailleurs ».

Venu présider la rencontre, le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions, Mansour Sy a souligné que la question de la gestion des retraites constitue « une préoccupation centrale » des décideurs publics comme privés, justifiant son inscription comme thématique centrale de la prochaine conférence sociale.

Selon M. Sy, « il s’agit de voir les combinaisons les plus optimales pour favoriser la croissance et la compétitivité durables de notre économie, tout en assurant la meilleure protection possible et le bien être au salarié ».

Le CNP a réuni différents acteurs du secteur du travail pour apporter sa contribution au débat sur la pénibilité du travail, à partir d’une revue de métiers considérés comme pénibles, afin de « jeter les bases d’accords de branches ou de secteurs d’activités ».

L’objectif visé est d’arriver à une liste de métiers jugés pénibles par les employeurs, dans lesquels les travailleurs devraient aller à la retraite avant 60 ans. De cette manière, le CNP compte arriver sur cette question à des accords de branches également dits sectoriels.

l’article apparu sur agence de press Senegalaise

original article sur agence de press Senegalaise

Articles similaires