rayonnement de l’héritage religieux et civilisationnel

La commune rurale de Moulay Abdellah, province d’El Jadida, abrite, du 5 au 12 août, une nouvelle édition du Moussem de Moulay Abdellah Amghar. Ce grand rendez-vous annuel sera organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, par la commune de Moulay Abdellah en collaboration avec la province d’El Jadida ainsi que l’Association provinciale des affaires culturelles et le conseil provincial d’El Jadida. C’est dans l’ancienne ville de Tit, à 10 km au sud-ouest d’El Jadida, où sera aménagé, pour la circonstance du grand moussem des Amghariyines, un somptueux village de toiles, abritant les demeures provisoires des familles (plus de 23.000 tentes). Et, le long de la route côtière, près du «mahrek», terrain des arts équestres traditionnels, de majestueuses tentes caïdales seront dressées pour accueillir les cavaliers, les invités et les troupes folkloriques.
Ce moussem rassemble plus de 500.000 personnes qui viennent de tous les coins du Royaume pour se recueillir sur la tombe du Saint Moulay Abdellah Amghar dont le sanctuaire est méticuleusement entretenu par ses descendants. En plus des manifestations à caractère religieux, cet évènement comprend également des activités culturelles, ludiques et de divertissement. Incontournables, les fantasias évoquent les combats guerriers, les chants et les danses folkloriques rappellent la manière de distraire les «combattants». Durant 7 jours, de 9 h 30 à 13 h et de 16 h au coucher du soleil, les 2.000 cavaliers, éblouissants dans leurs djellabas blanches et leurs parures traditionnelles, en tenant d’une main leurs fusils vers le ciel, s’affronteront dans une ambiance de fête populaire, afin de témoigner de notre attachement aux valeurs de notre civilisation et de nos traditions. Évidemment, c’est le cheval qui sera à l’honneur. En plus, un spectacle ponctuera l’ouverture des festivités avec une représentation folklorique de la fantasia, rythmée par des troupes folkloriques (Ghiyata, Issawa, Dakka Marrakchia Gnawa…). Sans oublier aussi que des spectacles nocturnes de fantasia seront aussi organisés surtout le samedi 6 août 2016.
Le Moussem Moulay Abdellah Amghar accueillera de nombreuses personnalités diplomatiques, politiques et artistiques qui vont assister aux activités et spectacles programmés. Les soirées artistiques, elles, seront aussi très animées durant toute la période du Moussem avec un panel d’artistes et animateurs pour accompagner les festivités du Moussem tels que Kamal Lâabdi, Ouled Benâguida, Saïd Lakhribgui, Mustapha El Mils, Âbidates Rma Assiyada, Saïd Ouled Houat, Hamid El Mardi et Abdelâziz Stati. Outre les spectacles de ces artistes programmés par les organisateurs, les festivaliers pourront assister aux spectacles de plein air «halkas» au sein du «mahrek».
Fantasias, chasse aux faucons (Fauconniers Lakouassem d’Ouled Frej), arts culinaires, soirées musicales et folkloriques… plaisir de festoyer sous des tentes, telle est l’atmosphère qui règne durant ce Moussem.Rappelons que Moulay Abdallah est situé à 10 km d’El Jadida sur le site de l’ancienne Tit «Aïn El Fitr», la source où s’arrêtèrent, dans la deuxième moitié du XIe siècle, Ismaïl Amghar, un ascète qui vivait à Médine en Arabie, et ses frères et qui marchaient droit vers le couchant jusqu’à l’Atlantique, sur les côtes marocaines. À cette époque, les Almoravides régnaient sur le Maghreb. Aujourd’hui, «Tit» est connue sous le nom de Moulay Abdallah Amghar, un fils du fondateur qui créa une zaouïa avec une seconde mosquée dans l’enceinte de «Tit» et dont il acheva les fortifications.  ‘);var a=navigator.userAgent.toLowerCase();var bce=areCookiesEnabled();var bc=0;var k={id: »noa_144533960117″,name: »noa_144533960117″,src: »http://www.noadirect.com/api/index.php/generer_tag/tag/144533960117/28″,width: »728″,height: »80″,frameBorder: »0″,scrolling: »no »,allowtransparency: »true »};var f=document.createElement(« iframe »);for(var i in k)f.setAttribute(i,k[i]);document.getElementById(« noaframe_144533960117 »).appendChild(f);})()’+’ipt>’);


L’article apparu dans le Matin du sahara Maroc. cliquer sur le link suivant pour voir l’article Original


link de l’article original sur Le Matin Maroc


Auteur :