N.Bhiri sur l’entrée en Tunisie de certains prédicateurs :

Invité de Studio Shems du Lundi 26 le député du mouvement Ennahdha, Noureddine Bhiri a démenti les informations relatives à une présumée obligation du retour des terroristes en Tunisie et qui aurait été imposée par certains participants à la Conférence Internationale sur l’Investissement « TUNISIA 2020 », et a ajouté : « tout terroriste revenant des foyers de tension sera jugé conformément à la loi antiterroriste. »Pour ce qui est des individus qui ont facilité le départ de ces combattants vers les zones de combats, Bhiri a déclaré : « toute personne dont l’implication dans un crime terroriste est prouvée, sera déféré devant la justice. » Concernant les déclarations du leader au sein du mouvement Ennahdha, Habib Ellouz qui avait déclaré en 2012 que s’il était encore jeune il n’aurait pas hésité à aller combattre en Syrie ; Bhiri a répliqué : « nous sommes dans un pays régit par des lois et le ministère public est le seul qui a le droit de juger ses propos ». Interrogé par Chaker Besbes sur son opinion au sujet de l’entrée de certains prédicateurs en Tunisie du temps de la Troika, Bhiri s’est abstenu de répondre à cette question et a expliqué : « des années sont passées depuis, je n’ai pas de temps à perdre avec ce sujet…C’est une question usée et les tunisiens l’ont dépassée. »

l’article apparu sur Shems FM

original article sur Shems FM