Double attentat à Mogadiscio

Ce double attentat a visé dans la matinée le quartier général du département des enquêtes criminelles de la police somalienne. « Les sept hommes armés ont été tués. Certains ont été tués par les forces de sécurité et d’autres se sont fait exploser », a déclaré le ministre somalien de la Sécurité, Abdirasak Omar Mohamed, lors d’une conférence de presse. « Cinq civils qui se trouvaient dans la rue sont morts ainsi qu’un policier, le bilan total est donc de treize morts », a-t-il ajouté.  Selon l’agence de presse DPA, l’attaque de dimanche a été revendiquée par les insurgés islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda. C’est la seconde attaque d’envergure cette semaine à Mogadiscio revendiquée par Al-Shabaab. Mardi, au moins treize personnes avaient été tuées près de l’aéroport dans un double attentat-suicide à la voiture piégée.  Dimanche, « les éléments terroristes ont lancé deux voitures remplies d’explosifs sur le quartier général du CID (Criminal Investigations Department), et il y a des victimes », avait indiqué à l’AFP un responsable sécuritaire, Ibrahim Mohamed. Le département des enquêtes criminelles est situé près du carrefour KM4, un lieu très fréquenté du centre de Mogadiscio. Des personnes soupçonnées d’être membres des shebab sont régulièrement détenues au sein du CID. « L’une des voitures a heurté un coin de l’immeuble et l’autre a fini près de la porte d’entrée. Il y avait de la fumée, de la poussière, c’était le bazar, mais je ne connais pas les détails », a confié un témoin, Abukar Osman.  Les shebab utilisent régulièrement pour leurs attaques des véhicules piégés, dont l’explosion précède souvent l’entrée en action d’un commando lourdement armé pour faire le plus de victimes possible. Les insurgés islamistes ont eu recours au même mode opératoire contre certains des hôtels les plus en vue de Mogadiscio ces derniers mois.  L’attaque du 25 juin contre l’hôtel Naasa Hablood, également situé près du carrefour KM4, avait coûté la vie à au moins onze personnes. Elle faisait suite trois semaines plus tôt à celle de l’hôtel Ambassador, dans le même quartier, qui avait fait dix morts, après un face-à-face de plus de douze heures entre les assaillants et les forces de sécurité.  Si un calme relatif était revenu à Mogadiscio en 2015, malgré des attaques sporadiques, les attentats ont repris de plus belle en 2016, les shebab profitant de la fragilité du gouvernement central somalien.

Autres articles


L’article apparu dans dakaractu . cliquer sur le link suivant pour voir l’article Original


link de l’article original sur dakaractu


Auteur : Dakaractu