LA VILLE DE NIAMEY : les agents municipaux sont devenus des mendiants

M. Assane Seydou Maire, Président du conseil de ville de Niamey (Communauté urbaine de Niamey )
Il n’y a pas d’humanité à l’hôtel de ville de Niamey. Le Maire central est pire que Dracula. Des familles entières se disloquent, des agents se clochardisent, d’autres deviennent mendiants, le Maire Assane Seydou s’en fout éperdument et le Ministère de l’Intérieur ferme les yeux, car, c’est un protégé du puissant Ministre d’Etat Ladan Tchana.

Les conseillers de la ville sont des moutons qu’on promène allègrement. Le salut ne peut donc pas venir d’eux. Le calvaire va continuer surtout pour les salariés de cette entité.
Les questions que tout musulman doit se poser sont :
pourquoi les dirigeants de la communauté urbaine de Niamey prient ?
A quoi sert la prière de quelqu’un à qui, il manque un minimum d’humanité au point de regarder des chefs de famille trinquer pendant près de sept (7) mois sans salaire ?
A quoi sert la prière de celui qui fait la promotion de la dislocation des foyers ?
A quoi sert la prière de celui qui n’a pas pitié ?
Est ce que le Maire, Président du conseil de la ville de Niamey est dans son septième mois d’arriérés ?
Selon des informations, la ville de Niamey doit aux contractuels dont le contrat a été rompu un mois d’arriéré. Les agents sont dans leur septième mois.
Ces pères et mères de famille ont perdu leur autorité morale et leur dignité pour ceux qui disposent, encore, d’un foyer entier.
Le Ministre de l’intérieur et de la décentralisation doit se sentir interpelé quant à la situation inacceptable humainement que vivent les agents de la Ville de Niamey !
À propos de l’Auteur
Namalka Bozari (Contributeur Web) Tamtaminfo News

l’article apparu en premier sur Tamtam website

original article sur Tamtam website