Sexualité islamique : drôle de Zina signé par le premier ministre…

Voilà un exemple parfait de l’incompétence et de la légèreté avec lesquelles les services censés être compétents traitent des sujets aussi graves que la violence basée sur le genre. C’est encore plus grave quand le texte est censé être islamique mais cela montre aussi une certaine idée de la sexualité telle qu’elle semble être vécue dans le monde arabo-musulman : tout semble permis sexuellement, tout sauf la pénétration par voie vaginale. Le projet de loi signé par notre premier ministre ne dit pas autre chose et ne dit que cela…    Heureusement qu’il ne s’agit que d’un projet de loi sinon c’était la voie ouverte à la légalisation islamique mauritanienne de toutes les activités et pénétrations à caractère sexuel autres que celle interdite en des termes précis et délicats par l’article 9 :   » rapports sexuels en dehors du mariage  » zina » : constitue le Zina le fait de faire entrer le pénis dans le vagin d’une femme avec son consentement en dehors du cadre du mariage ». Point. Voilà pour la définition du zina dans ce projet de loi, le reste de l’article n’étant que le détail des peines encourues…   Tout cela n’est pas sérieux et si chez Tawassoul contrairement à d’autres mollahs, on trouve paraît-il le projet de loi non contraire à la charia islamique, cela signifie que Tawassoul cautionne cette exclusivité de l’interdiction en matière de pénétration. Cela a le mérite de l’honnêteté…   Faut-il reprendre ici tout ce que nous avons entendu à propos de ce projet de loi ? C’est un peu tard, étant en déplacement loin de la Mauritanie, j’ai été éloigné de mon ordinateur quelque temps  mais j’ai pu suivre toute l’affaire avec à mon téléphone.   J’ai donc vu comment des femmes admirables comme Mekfoula Mint Brahim et d’autres grandes dames sur ce plateau, comme ailleurs notre Diva Tahra Mint Hembera et bien d’autres de l’opposition comme du pouvoir sont allées défendre ce projet de loi contre certains islamistes qui estiment que ce qui n’est pas salafiste ou wahhabite est contraire à la charia islamique comme s’il y avait une seule charia dans le monde islamique sachant qu’en Arabie Saoudite conduire une voiture pour une femme relève de l’hérésie…   1 https://www.youtube.com/watch?v=fvvokCWBySc   2 https://www.youtube.com/watch?v=P2Zo3oeyHD8&t=8s   3 https://youtu.be/jPyxee6PwMw   A celles et ceux qui grâce à Dieu parlent encore français voici le texte entier du projet de loi. Il est temps d’ailleurs que l’état mette en ligne sur un site à cet effet tous les projets de loi afin que les citoyens engagés puissent juger sur pièce au lieu de lire telle ou telle synthèse orientée ne serait-ce que par le souci de résumer… Il faut le lire entièrement pour se faire une idée en ayant une pensée pour celles et ceux qui ne parlent ni français ni arabe mais juste hassania livrés aux mollahs arabisants qui les baladent en fonction de leurs intérêts ou des limites de leur compétence. Vous verrez que personne sain d’esprit, voulant protéger les femmes en général, mères, soeurs, filles de chacun face aux prédateurs hypocrites, ne peut être contre ce projet de loi.   Cela dit, ce projet est mal pensé, on y trouve beaucoup de choses justes et nécessaires et beaucoup de bêtises comme aller porter plainte pour une injure ( article 14 ) sachant que chez nous les gros mots fusent souvent même vers nos enfants sans que le sens soit celui des mots. Ainsi il faut entendre les parents qui aiment leurs enfants leur dire pour les gronder  » gassar amerac » soit  » que ta vie soit courte »  » ndor ne ketlac »  » je vais te tuer » etc. etc. Comment d’ailleurs avoir la preuve de l’injure ?   De même tout est axé sur les violences sexuelles avec tout un arsenal pour l’éloignement en cas de menace mais à part un article 11 à propos des coups et blessures, rien n’est prévu pour l’éloignement et la protection en cas de violence autre que sexuelle…   C’est encore là un moyen lâche de ne pas affronter les amateurs de bastonnades qui jurent par le verset 34 de la sourate 4 :  » Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! »   ———————————-   Ainsi si le Coran dit que les hommes ont autorité sur les femmes, qu’ils sont des directeurs pour elles comment faire avaler aux islamistes l’article 16 à propos de l’imposition de comportement…   C’est là tout le problème de devoir faire face au populisme islamique véhiculé par la plupart des médias arabisants aux mains de près ou de loin des islamistes ou sympathisants qui donnent la parole en direct à des barbus qui excitent le peuple ignorant en récitant tel ou tel verset du coran à base de  » Dieu a dit » comme si le Coran se limitait à une succession de versets qu’on peut tout le temps et n’importe comment sortir de leur contexte comme si l’orientation islamique de bonne foi était l’apanage des bricoleurs de l’islam.   Ce sont ces gens qui disent qu’on peut épouser une fillette de 9 ans car selon eux le prophète PSL l’aurait fait… A propos de cette affaire, qui peut dire sans risque de se tromper quel était l’âge de la jeune fille en question sans se tromper ? Rien à ce propos dans le Coran, tout ne serait fondé que sur une source unique dont la rigueur fut parfois douteuse selon des historiens car si personne ne nie que Aïcha a été promise au Prophète PSL dès son jeune âge, personne ne peut dire exactement quand le mariage a été consommé.   Certains historiens après leurs recherches estiment qu’Aïcha au moment de la consommation du mariage devait avoir entre 14 et 21 ans mais Dieu sait mieux. En tant que musulmans nous devons chercher la vérité et se méfier de l’effet du temps à propos des sources surtout quand il s’agit de choses très sensibles dont le coran ne dit pas un mot.   http://www.alterinfo.net/Aicha-la-Mere-des-Croyants-mariee-a-l-age-de-6-ans-verite-ou-mythe-antique_a71414.html   Quoi qu’il en soit, en espérant ralentir les ardeurs de ceux qui se servent d’une histoire présumée dont ils ne connaissent pas les tenants et les aboutissants que le Coran rappelle mot pour mot qu’à propos de mariage, le prophète PSL a eu droit à des privilèges qui ne sont pas permis aux autres croyants…   Ainsi sourate 33, verset 50 :  » Ô Prophète! Nous t’avons rendu licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, – celles qui avaient émigré en ta compagnie -, ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle: c’est là un privilège pour toi, à l’exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que Nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu’ils possèdent, afin qu’il n’y eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »   ——————————–   Conclusion : Ce projet de loi semble avoir été fait pour diviser les islamistes à l’heure de la conclusion de l’affaire Ould Mkheitir en créant la zizanie à partir des femmes sachant surtout que le parti Tawassoul, qui ne tombe jamais dans les pièges du pouvoir, devrait bien cette fois être de son côté mais alors pourquoi avoir laissé l’imam de la grande mosquée jouer à l’arbitre radical en contestant certains articles après que le ministre de la justice a dit que les oulémas du pouvoir ont été consultés ? lire la suite…

l’article apparu sur Noor info

original article sur noorinfo