Maitres-Ebbety-et-Fatimata-Mbaye-au-siège-de-l’AJDMR

Maitres Ebbety et Fatimata Mbaye au siège de l’AJD/MR

En dépit du refus opposé par les autorités à la conférence de l’AJD/MR animée par Maitre Brahim Ould EBETTY  accompagné de Maitre Fatimata M’BAYE, le rendez-vous finalement fixé au siège du parti a vu affluer une masse importante de militants et de sympathisants. Le siège du parti était bondé, au point de contraindre les organisateurs à installer des haut-parleurs dans la rue pour permettre à ceux qui n’ont pas pu entrer d’entendre les conférenciers.C’est désormais une tradition bien ancrée à l’AJD/MR que de célébrer cette journée de deuil national par un rappel de l’horreur dont furent victimes de nobles soldats de la République. Tout comme il est devenu habituel pour le parti de tenir tête aux autorités qui tentent d’étouffer sa volonté de faire connaitre ce drame vécu par notre nation.
Ainsi, la cérémonie de commémoration du 28 Novembre commence par le message de bienvenue du président Ibrahima Moctar Sarr à ses invités Maitre EBETTY et Maitre Fatimata Mbaye et à l’ensemble des personnes présentes. Cette année c’est sur la thématique de l’impunité que nos deux illustres juristes sont invités à disserter.
Dans son exposé, Maitre EBETTY  commence par définir cette notion d’impunité avant de faire un rappel historique de cette page sombre du pays,  en relatant  les massacres d’officiers, sous officiers et  hommes de troupes négro-mauritaniens par leur frères d’armes,  dans la nuit du 27 au 28 novembre 1990, à Inal. 
Maitre EBETTY  poursuivant son exposé, s’indigne du fait que les auteurs de ces crimes odieux restent toujours impunis et qu’ils continuent de bénéficier de promotions au sein de l’armée, malgré les plaintes déposées
Notre conférencier déplore également le fait que l’état continue d’insulter les victimes, veuves et ayants droit en faisant semblant de régler les problèmes. Les tentatives de règlement opérées par l’actuel pouvoir ne  sont   qu’une manœuvre dilatoire pour  protéger les  bourreaux, selon lui.
Il qualifie la prière de Kaédi d’insensée et considère qu’une amnistie ne se décrète pas puisqu’elle doit concerner l’ensemble des citoyens. La  fameuse loi d’amnistie de 1993 est ainsi contestée dans sa légitimité.
Face à l’impunité consacrée par une loi d’amnistie votée en 93,  l’avocat  préconise le devoir de vérité et le devoir de justice, car pour lui, seules les victimes peuvent pardonner leurs bourreaux.  Maitre Ebbetyrajoute que les amnisties ne concernent pas en principe les crimes de sang. 
Maitre EBETTY a mis l’accent sur l’impunité qui règne en Mauritanie et cela dans tous les domaines sans que cela ne dérange les tenants du système.
Il demande à l’état et aux chefs des armées d’ouvrir une enquête pour débarrasser l’armée de tous ceux qui ont les mains entachées de sang.
Enfin, pour le conférencier, la Mauritanie est un pays multiethnique. Maitre EBETTY  demande à ce que soit levé le silence qui entoure  les massacres des  militaires et civils négro-mauritaniens, afin de permettre aux  ayants droit de faire leur deuil, ensuite de pardonner  pour  que la Mauritanie  préserve son unité  et aille de l’avant, pour le bonheur de tous.
Apres l’exposé de Maitre EBETTY c’est au tour de Maitre Fatimata Mbaye de prendre la parole pour confirmer les propos de son confrère en donnant l’exemple de l’Afrique du Sud, du Maroc et de la Tunisie.
Plusieurs personnalités politiques, les ayants droit des victimes, les  rescapés  militaires et civils,  ainsi que les  rapatriés  ont pris part à cette conférence. Plusieurs interventions ont émaillé cette conférence.
Rappelons que la veille, l’AJD/MR  avait organisé une veillée funèbre  dans son siège à la mémoire des martyrs d’Inal.​
Le Département de la communication

l’article apparu sur Mauriweb

original article sur Mauriweb

Articles similaires