Le FMI satisfait du traitement accordé par le Maroc à la 3ème LPL

Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) s’est dite, jeudi à Rabat, satisfaite du traitement accordé par le gouvernement à la troisième Ligne de précaution et de liquidité (LPL), d’une valeur de 3,47 milliards dollars (USD) qui a été accordée au Maroc en juillet dernier.
Selon un communiqué du Département du chef du gouvernement, la délégation du FMI, menée par le chef de la mission de consultation du Fonds au Maroc, Nicolas Blancher, a indiqué lors de ses entretiens avec le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, que cette LPL est un mécanisme financier qui constitue un « signal fort aux investisseurs et un indicateur de la capacité du Maroc à entamer d’importantes réformes et à honorer tous ses engagements ».
Le conseil d’administration du FMI avait estimé, dans un communiqué, que cette LPL permettra de « prémunir l’économie nationale, au moment où le Maroc poursuit son agenda de réformes visant à renforcer davantage la résilience de l’économie et à conforter une croissance économique plus soutenue et plus inclusive ».
Le chef du gouvernement et les membres de la délégation du FMI ont évoqué, lors de cette rencontre, certains aspects du partenariat entre le Maroc et cette institution financière internationale, et souligné les progrès considérables réalisés par le pays en matière de stabilité financière, de soutien au cadre macro-économique et d’encouragement de l’initiative d’investissement, une orientation soutenue par le Fonds.
Les entretiens ont aussi porté sur les perspectives prometteuses de la croissance économique et les moyens de maintenir cette tendance, en concentrant les efforts sur les secteurs de l’éducation et de la formation, la consolidation du climat des affaires et du marché de l’emploi qui se veulent des « chantiers inscrits parmi les priorités des politiques économiques et sociales du Maroc ».
La première LPL du Fonds s’élevait à 6,21 milliards USD et a été octroyée en août 2012, alors que la deuxième, d’un montant de 5 milliards USD, a été accordée en 2014, a rappelé le communiqué, faisant savoir que le gouvernement n’a utilisé aucune de ces trois lignes.

l’article apparu sur Menara Maroc

original article sur Menara Maroc

Articles similaires