FIFM: Marrakech rend hommage au cinéma russe

L’actrice française, Fanny Ardent, s’est chargée de remettre le trophée du festival au président de la délégation russe, le cinéaste Karen Chakhnazarov délégation.
« Je ne sais pas parler du cinéma russe, je ne sais pas comment l’appeler, mais je sais que je l’aime », a-t-elle confié ».
Après avoir révélé l’amour qu’elle porte pour ce pays depuis son tendre enfance, l’actrice française, également réalisatrice du film « le Divan de Staline » (2016), a noté que « grâce à cette forêt de l’Est, le cinéma européen a, maintenant, plus d’humanité et de spiritualité ».Elle considère que chaque artiste russe a ouvert une voie à la liberté malgré l’emprisonnement, à la résistance souterraine, à l’humour en dépit de tout, à la dignité à tout prix et à la préférence des questions aux réponses.Le festival avait déjà décerné l’Etoile d’or à deux reprises à des films russes, « Champ sauvage » de Mikhaïl Kalatozichvili (2008) et « Classe à part » d’Ivan Tverdovsky (2014). Ce dernier est présent cette année avec son dernier film « Zoology » qui fait partie des quatorze films en lice dans le cadre de la compétition officielle de cette 16ème édition.Pour sa part, Alexei Mizguirev, dont le film « le duelliste » sélectionné en Hors compétition et projeté en soirée, avait reçu le prix du jury pour son long-métrage « Cœur de pierre » en 2007.Une trentaine de films sont, en outre, projetés dans le cadre de la rétrospective consacrée à la cinématographie russe, allant de « le Cuirassé Potemkine » de Sergueï Eisenstein (1925), jusqu’à « le Disciple » de Kirill Serebrennikov (2016), en passant par « Quand passent les cigognes » de Mikhaïl Kalatozov (1958).

l’article apparu sur Menara Maroc

original article sur Menara Maroc