Et Dieu créa la femme…

 Lamia Tahour est une jeune artiste dont les créations pop art mêlent modernité et tradition autour de la femme, une thématique qu’elle affectionne particulièrement. Architecte d’intérieur à la touche très contemporaine, elle crée également des objets de décoration et du mobilier dans l’ère du temps  (Ph. LT)

Révolte, envie de liberté et d’exister en dehors des conventions, tels sont les messages que prône Lamia Tahour à travers ses œuvres féministes et féminines. La jeune artiste peint un univers débordant d’énergies où les explosions de couleurs de la peinture acrylique et à l’huile se mêlent aux vernis, à la résine et parfois au perlage. Ses travaux sont très inspirés du pop art et du monde de la mode auquel elle intègre une touche marocaine. Zelliges, symboles bien de chez nous et petits messages de révolte en arabes s’invitent sur ses œuvres. «J’aime ce contraste entre la femme moderne sensuelle et la culture traditionnelle marocaine», précise l’artiste.

Sur toile ou sur les bustes qui font sa signature, elle décline la thématique de la femme qui, pour elle, «est une source d’inspiration inépuisable». Pour la réalisation de chaque buste, Lamia Tahour fait un travail minutieux qui demande beaucoup de patience et des heures de travail car les pierres sont collées une à une!

Passionnée de peinture depuis son plus jeune âge, Lamia Tahour commence avec le dessin et le collage avant de manier les pinceaux de peinture. Et ceci n’est d’ailleurs pas un hasard, car elle grandit dans un cadre familial où l’art est omniprésent. Sa mère, notamment, est également dans la création. En plus d’être peintre, elle crée des personnages en verre à partir de matériaux de récupération, des activités que l’artiste en herbe partage volontiers avec elle. Parcourir les marchés aux puces pour chiner la pièce rare est aussi un des passe-temps favoris du duo mère-fille qui a présenté ses travaux à la galerie Fan-Dok à Rabat. Les deux artistes y ont fait découvrir leurs univers respectifs qui se complètent et se font échos.

Ce regard frais, pétillant et original, elle le décline également dans son métier. En effet, Lamia Tahour est architecte d’intérieur, son cabinet, Talisman Design, a contribué à réaliser de nombreux projets de maisons comme des espaces publics notamment des restaurants, boutiques… Récemment, c’est la déco de noël des cafés Paul qui lui a été confiée, sans oublier les plateaux de la célèbre émission de 2M, Master Chef, ou encore l’Université Mohammed VI des sciences de la santé de Casablanca inaugurée en décembre dernier.

Par ailleurs, la jeune artiste laisse jaillir sa créativité en détournant de vieux objets. Avec elle rien ne se jette, tout se transforme. Un objet considéré comme vieillot, désuet ou has been est pour elle un trésor auquel elle donnera une seconde vie en détournant sa fonction initiale, le transformant en objet déco qui peut également être fonctionnel.
 
 

l’article apparu sur l’economiste Maroc

original article sur l’economiste Maroc