Les cadres d’ADM formés par la société japonaise Hanshin Expressway

«Véritable spécialiste, Hanshin Expressway Company Ltd jouit d’une expérience de plus d’un demi-siècle et est considérée comme un modèle en la matière…»Le Maroc fait appel à l’expertise japonaise en matière de préservation des ouvrages d’art. La Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM)  s’est alliée à la société  japonaise Hanshin Expressway Company Ltd en vue de former ses cadres dans le domaine de l’auscultation des ouvrages d’art. Ce partenariat, premier en son genre, a pour ambition de pérenniser et valoriser le patrimoine national particulièrement les ouvrages d’art au-delà d’un siècle. La formation des cadres de la Société nationale des autoroutes du Maroc s’est faite dans les deux pays. «Les cadres marocains ont bénéficié d’une formation aux techniques d’auscultation de plusieurs  mois au Japon et au Maroc. Ils ont été formés sur des cas concrets d’ouvrage d’art japonais en vue de les initier aux techniques de connaissance de l’état réel des ouvrages, en l’occurrence les examens et les mesures spécifiques, ainsi qu’à la réalisation des diagnostics éventuels», souligne à cet effet ADM. Et de préciser que «la formation,  réalisée par Hanshin Expressway Company Ltd, en coopération avec l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), est sanctionnée par la remise d’un certificat d’expertise qui permet aux cadres marocains de former à leur tour d’autres collaborateurs ADM et de participer in fine à la transmission des savoir-faire de l’entreprise au Maroc et en Afrique». S’exprimant autour du choix du Japon comme partenaire, la Société nationale des autoroutes du Maroc l’explique par la pertinence du modèle nippon. «Véritable spécialiste, Hanshin Expressway Company Ltd jouit d’une expérience de plus d’un demi-siècle et est considérée comme un modèle en la matière. Le Japon fait en effet référence dans le monde, puisqu’il rend obligatoire l’inspection des ouvrages d’art au minimum une fois tous les cinq ans», apprend-on d’ADM. Le partenariat scellé par la Société nationale des autoroutes du Maroc et Hanshin Expressway Company Ltd est suivi de près par les médias japonais. D’ailleurs, une équipe de tournage relevant de TV Tokyo effectue en ce moment et jusqu’au 9 décembre un reportage qui dévoilera l’avancement du Maroc dans le domaine des infrastructures autoroutières ainsi que sa stratégie de préservation du patrimoine. Les sites qui seront mis en relief sont en l’occurrence les ponts: Oued Sebou à proximité de Kénitra, Oued Oum Rbiaa à proximité d’El Jadida et Ksar Nord à proximité de Tanger.Rappelons que l’ADM a mis sur les rails une nouvelle politique de ressources humaines. La société a, dans ce sens, implémenté un programme de formation et d’accompagnement des compétences qui couvre tous les aspects des infrastructures autoroutières. La société a, par ailleurs, lancé ADM Académie. Une structure qui propose des cycles de formation aux cadres, managers, techniciens et agents de maîtrise. Appuyant la stratégie de compétitivité d’ADM, cette institution est dédiée aux expertises, à la recherche et à l’innovation. ADM Académie joue un rôle de catalyseur dans l’acquisition de nouvelles compétences pour les collaborateurs de l’entreprise.

l’article apparu sur Aujourd’hui Maroc

original article sur Aujourd’hui Maroc

Articles similaires