26 e ANNIVERSAIRE DE LA MARCHE UNITAIRE : La Comode met le point sur le « i »

Fidèle à sa mission de sentinelle de la démocratie et de force de propositions pour un Mali indépendant, libre et prospère, la Coordination  malienne des organisations démocratiques (Comode), a,à l’occasion du 26ème anniversaire de la marche unitaire du 30 décembre 1990,  tenue une conférence  de presse  pour échanger avec  les journalistes  et mettre  un  point sur la situation qui prévaut dans le pays. 
La conférence de presse s’est tenue le 30 décembre 2016 à la Pyramide des souvenirs, et a été présidée par le Pr Ali Nouhoum Diallo, président de la Comode avec à ses cotés, Mohamed Touré SG, de la Comode,  Mme Sy Kadidiatou Sow et plusieurs personnalités dont le président du Parena, Tiébilé Dramé.
Le 30 décembre  1990, une marche unitaire, mémorable, a été organisée sous l’impulsion des associations politiques de l’époque. Ce fut  le symbole historique d’une union sacrée de toutes les forces vives engagées résolument dans la conquête d’un idéal  démocratique, à travers la lutte contre la barbarie, l’arbitraire, la violence politique et le pouvoir autocratique.
Ainsi, dans le but de créer les conditions et opportunités pour un débat sain et constructif entre les différents acteurs et pour le renforcement d’un partenariat fécond et d’un esprit de fraternité entre les principaux acteurs de la marche du 30 décembre 1990, la Coordination malienne des organisations démocratiques (Comode) a vu le jour le 10 janvier 2010. Elle est composée de dix-huit associations et organisations qui partagent les mêmes objectifs de renforcement de la démocratie dans notre pays. Selon les conférenciers, de sa création à ce jour, la Comode n’a jamais cessé de jouer son rôle de sentinelle et de force de propositions pour la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays.
Au cours de la rencontre, les acteurs ont salué les efforts de préservation des acquis démocratiques du 26 mars 1991, effectués par les patriotes et les démocrates sincères. Toutefois, la Comode s’interroge  sur l’évolution de l’état de la nation qui selon elle, n’augure pas de perspectives rassurantes pour les maliens, que sa soit sur le plan institutionnel et politique, sur le plan social, sur le plan économique et sécuritaire.
En conséquence, elle  requiert de chacun des Maliens un engagement pour la refondation d’un Mali nouveau. Elle salue l’adoption de la loi n°2014-015 du 27 mai 2014, portant prévention  et répression de l’enrichissement illicite et exige son application. Rejette toute prise du pouvoir par les armes et préconise la prise du pouvoir uniquement par les urnes. En appelle à la responsabilité et l’esprit patriote de toutes et de tous pour l’organisation d’une conférence d’entente nationale inclusive qui réunit en plus des parties signataires  de l’accord toutes les forces politiques et organisations de la société civile de notre pays. Appelle l’ensemble des maliennes et maliens de l’intérieur et de l’extérieur à se mobiliser comme le 30 décembre 1990 pour faire échec  à tout projet de fédéralisme ou de partition de notre pays. Réaffirme sa mission de sentinelle pour la préservation et la consolidation des acquis démocratiques, exige la libération totale de Kidal et son retour dans un Mali uni, pluriel, laïc et démocratique. Salue la vaillante armée du Mali et les armées des pays amis qui soutiennent la Mali dans la lutte contre le terrorisme et le narcotrafic. Rend hommage à tous les soldats maliens et des pays amis et s’incline devant la mémoire de tous les militaires et civils tombés sur le champ de l’honneur pour l’indépendance et l’intégrité du territoire national, pour l’édification de la République du Mali. S’engage résolument pour le renforcement de la bonne gouvernance dans un Mali juste et équitable. Pour finir, la Comode présente ses condoléances aux familles de tous les démocrates qui nous ont quitté, notamment la brave, la courageuse et combattante pour les libertés individuelles et collectives Mme Fatoumata Sire Diakité.
Ibrahima Ndiaye

l’article apparu sur Les echo Mali

original article sur Les echo Mali