Trêve sociale : L’étonnement de Jean Rémy Yama ! – Gaboneco

Au Gabon, la trêve sociale annoncée dans l’administration publique vient d’effectuer un bond en avant avec la récente signature d’un accord entre le gouvernement et quatorze centrales syndicales, essentiellement des régies financières. Malheureusement, cette initiative se heurte à certains écueils. Depuis son annonce par le Premier ministre, Emmanuel Issoze-Ngondet, quelques centrales syndicales et pas des moindres comme la Conasysed et Dynamique Unitaire se sentent lésées. C’est pourquoi Jean Rémy Yama dénonce l’attitude affichée par les autorités à l’égard de Dynamique Unitaire.
« La trêve sociale, dit-il, nous l’apprenons qu’à travers les médias. Nous n’avons jamais refusé une invitation. Ce qu’on refuse c’est le contenu ». Selon lui, sa centrale syndicale est ouverte à toute discussion, à condition qu’elle cadre avec les attentes des membres de DU. « Si à l’avenir le gouvernement nous invite à discuter de la trêve sociale, il nous présentera son contenu. Qu’est-ce que le gouvernement veut ? Qu’est-ce que les travailleurs gagnent ? Ce n’est qu’à partir de là, que les organes de DU apprécieront le contenu des propositions pour ensuite répondre ».
Visiblement, la DU n’est pas la seule centrale syndicale oubliée à tord ou raison. Le Syndicat des agents des affaires étrangères (SAAE) et le Congrès des agents publics et parapublics de l’Etat (CAPPE) sont également dans la même situation. D’où les interrogations soulevées par leurs syndiqués. Pourquoi ces syndicats sont-ils en marge des négociations ?

l’article apparu sur Gabon eco

original article sur Gabon Eco