Olam dotera le Gabon d’un nouveau port de marchandises en 2017 – GABONACTU.COM

Un responsable présentant le futur port à la presse @ Gabonactu.com
Owendo, Gabon (Gabonactu.com) – Rose Bertrand, responsable de Gabon spécial economic zone Port (GSEZ Port), un projet structurant du groupe singapourien Olam international a présenté mercredi lors d’un voyage de presse, un nouveau port en construction dans la zone portuaire, lequel permettra de fluidifier l’import et l’export de marchandise au Gabon.

Les travaux du port en construction prendront fin au mois de mai prochain. Il est long de 420 mètres pour sa première phase et 220 mètres de plus pour la seconde phase. L’infrastructure est construite pas très loin du  port commercial d’Owendo.

La construction a généré plusieurs emplois. Environ 1000 ouvriers dont 80 % des Gabonais travaillent nuit et jour sur le chantier. L’ouvrage permettra au groupe Olam d’évacuer sans anicroches ses produits (huile de palme, caoutchouc…).
Des ouvriers à pied d’œuvre @ Gabonactu.comOlam international s’est imposé au Gabon comme l’un des principaux investisseurs directs. Sa filiale gabonaise développe plusieurs projets intégrateurs à l’exemple des plantations d’huile de palme et d’hévéaculture.

Dans le cadre de ces réalisations tous azimuts,  Olam avait donc  besoin d’un outil d’import-export, un outil de sortie et d’entrée pour le flux de marchandises. Une manière pour cette entreprise d’améliorer la productivité de ces produits.

 « Ce port est ouvert à tout le monde,  aujourd’hui dans le domaine d’affaires et de business dans lequel on s’inscrit, c’est d’abord de doter le Gabon d’un nouveau port qui va être en complément du port d’à côté ; donc il n’y aucune concurrence entre les deux ports », a précisé M. Bertrand lors du voyage de presse. D’après lui, le futur port offrira un  complément d’activités à l’ancien port.
L’ancien banc de sable deviendra bientôt un pôle économique majeur au Gabon @ Gabonactu.com
Le futur port de marchandises d’Owendo sera capable d’accueillir plusieurs navires à la fois. Environ six seront accostés en même temps.  Un flux devant permettre aux opérateurs économiques de disposer des importations des marchandises à moindre coût.

L’objectif d’Olam à terme est de diversifier l’offre portuaire au Gabon afin de réduit les coûts portuaires à l’origine de la vie chère dans ce pays qui importe quasiment tout.

GSEZ Port offrira donc à ses usagers  la possibilité d’accoster, de dédouaner et de livrer leurs marchandises  à un coût moindre. Les coûts logistiques au Gabon sont énormes.  A titre d’exemple, un bateau cargo « Roro » en attente de déchargement est tarifé par les autorités portuaires à 15 000 dollars par jour.  Des coûts souvent supportés par le consommateur final.

Le Notable

l’article apparu sur Gabon Actu

original article sur GabonActu