Côte d’Ivoire: Voici le discours que Méambly n’a pas été autorisé à lire en intégralité devant l’Assemblée

Candidat à la présidence de l’Assemblée nationale
Méambly Tié Évariste Edouard, député de Facobly, était candidat à la présidence de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Alors qu’il était en train de dire ce qu’il compte apporter à l’Assemblée nationale et aux députés, lundi 9 janvier 2017, il a été interrompu par le doyen d’âge du Parlement (le temps imparti aurait expiré). Même s’il n’a pas gagné ces élections face à Soro Guillaume, il est important de comprendre les propositions de M. Méambly pour ses collègues députés.
Monsieur le doyen d’âge de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire,Honorables députés et chers collègues,Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,Honorables Chefs traditionnels et Religieux,Mesdames et Messieurs les observateurs,Chers amis de la Presse nationale et internationale,Chers invités,
Grande est ma joie de me retrouver devant vous ce lundi 9 janvier 2017.Aussi, voudrais-je rendre gloire à Dieu qui permet toute chose et qui a donc accepté que nous nous retrouvions ce jour. C’est l’occasion de vous souhaiter à tous une bonne, heureuse et sainte année 2017.Je prends la parole devant cette auguste Assemblée pour faire acte de candidature à la présidence de l’Assemblée Nationale et vous en donner le sens en deux points : A et B.
A. Des missions de l’Assemblée NationaleAu moment où notre Institution s’ouvre les portes de la troisième République, elle se voit reléguée au quatrième rang, perdant ainsi « le dauphinat », désormais ranger dans le Musée des souvenirs. Par ces temps de prestiges écornés de notre Assemblée Nationale, il convient au plan économique de réorienter ses missions :
1. une relecture de l’ensemble de nos textes législatifs et réglementaires s’impose à nous afin d’identifier les principaux défis à relever pour la réussite de la fiscalité locale ;
2. une évolution de 1 à 3% du budget alloué au développement local afin de consacrer 2% (soit 120 milliards) aux Collectivités Territoriales et 1% (soit 60 milliards) affecté aux députés dans le cadre d’un ambitieux programme qui sera baptisé « Programme d’Investissement Parlementaire (PIP) à l’image de l’ex-PPU du Président Alassane Ouattara qui a fait ses preuves. Il s’agira désormais de faire du député un véritable agent de développement, au-delà de ses fonctions régaliennes de législateur ;

3. la création d’une 7ème Commission parlementaire chargée de la bonne gouvernance dont le contenu sera exclusivement l’affaire des Députés.
Cher Collègues, notre législature devra se montrer dynamique au plan social et s’employer à améliorer davantage les conditions de vie de nos concitoyens par la qualité des lois qu’elle votera notamment :1. une relecture des lois régissant les rentes viagères, objet de controverse tant au niveau de la fonction publique que dans le secteur privé ;
2. un réajustement des nouveaux textes sécuritaires en vue d’endiguer les poches d’insécurité ambiante illustrées par le phénomène des ‘’microbes’’.
B. Du bien-être du Député pour mieux servir le peuple
Chers Collègues, quand vous me porterez au perchoir, mon combat sera de faire en sorte que le Député qui rentre à l’Assemblée Nationale, riche de son électorat, n’en sorte pas appauvri et endetté. C’est pourquoi, je négocierai pour l’ensemble des députés :1. des crédits à des taux préférentiels en dessous du taux de base bancaire ;2. des opérations immobilières à moindre coût à travers des abattements fiscaux et des véhicules de type 4×4;3. une revalorisation de l’allocation familiale de 2 500 F à 25 000 F par enfant ;4. l’augmentation des frais médicaux de 15 000 F à 100 000 F.Ces deux derniers points en particulier faisant partie intégrante de l’enveloppe prescrite.En somme, ma préoccupation majeure sera une amélioration générale des conditions de vie du Député en Côte d’Ivoire.Chers collègues, à 50 ans, âge de maturité et eu égard à mon parcours d’Homme d’Affaires, d’Entrepreneur, de Député et de Président de Région, je puis vous assurer que je dispose d’initiatives heureuses, de partenaires et de la confiance du pouvoir pour l’atteinte de cet ambitieux programme d’actions. C’est pourquoi du haut de cette tribune, je voudrais remercier respectueusement, leurs Excellences, le président de la République Alassane Ouattara et son aîné Aimé Henri Konan Bedié, d’avoir permis avec maestria à la Côte d’Ivoire, d’amorcer les enjeux de la troisième République.Je suis convaincu que vous allez voter massivement pour moi afin qu’ensemble nous fassions de belles choses. Ma chance, que dis-je, notre chance à tous viendra de cette élection. Et comme le dirait Martin Gray, écrivain franco-américain, d’origine polonaise : « il suffit de vouloir avec insistance pour séduire la chance ».
Je vous remercie !
Méambly Tié Evariste Edouard

Commentaires Facebook Commentaires

l’article apparu sur connection ivoirienne

original article sur connection ivoirienne