Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo refuse de se présenter à l’audience sans ses avocats

L’ex première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, sommée de se présenter à l’audience jeudi pour son procès de « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » a refusé de comparaitre devant la Cour sans ses avocats.
« Je voudrais ne pas me rendre à l’audience, mes avocats n’y sont pas. (…) Je ne refuse pas, mais il faut la présence de mes avocats », a dit jeudi, Richmond N’da, l’huissier chargé de faire la « sommation », rapportant les propos de Mme Gbagbo.
M. N’da a ajouté que c’est avec « calme et un léger sourire » que l’ex-Première dame s’est exprimée.
Mercredi, le juge Boiqui Koidjo, constatant l’absence de l’accusée et de ses avocats a commis un huissier pour faire « sommation » à l’ex-Première dame de se présenter à l’audience jeudi.

Elle et ses avocats ne se sont pas présentés à l’audience.
« Mme Gbagbo a refusé d’obtempérer à la sommation. Monsieur le président, vous avez le choix, soit d’ordonner qu’elle soit emmenée de force devant la Cour ou alors passer outre sa présence », a réagi le procureur général Ali Yéo, précisant qu’ « il n’est pas nécessaire de la faire venir par la force ».
L’audience a été renvoyée à mardi, le temps pour le bâtonnier de l’Ordre des avocats Abbé Yao de « voir s’il peut ramener les avocats constitués initialement » ou à défaut « commettre des avocats d’office ».
Mardi, la défense a suspendu sa participation au procès après que le président de la Cour a annulé les citations à comparaitre de personnalités politiques et militaires. Elle estime que ces personnalités sont des « acteurs principaux des faits » reprochés à leur client.
L’ex-Première dame de Côte d’Ivoire est jugée depuis le 31 mai pour « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » commis pendant la crise postélectorale ayant causé la mort d’au moins 3.000 personnes.
Elle a fait l’objet d’une première condamnation de 20 ans de réclusion pour atteinte à la sûreté de l’Etat.
Son époux, Laurent Gbagbo, détenu depuis 2011 à la Cour pénale internationale (Haye), est jugé pour les mêmes faits.
Par Lambert KOUAME
Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook Commentaires

l’article apparu sur connection ivoirienne

original article sur connection ivoirienne

Articles similaires