1er gouvernement GON en Côte-d’Ivoire: Mabri prend « acte » de la composition sans son parti l’UDPCI

Par Anselme BLAGNON
L’ancien ministre ivoirien des Affaires étrangères, Albert Mabri Toikeusse limogé fin novembre du gouvernement, a pris « acte » mercredi de la formation de la nouvelle équipe sans son parti politique, l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), membre de la coalition au pouvoir.

« Je prends acte de l’annonce du gouvernement », a dit M. Mabri joint au téléphone par ALERTE INFO, estimant qu’il revient au chef de l’Etat, Alassane Ouattara et au président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié, de « déterminer » l’appartenance de son parti au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir).
Mabri Toikeusse, a été limogé le 25 novembre en même temps que le ministre de l’Habitat, Gnamien Konan.
Leur limogeage était intervenu dans un contexte de dissension entre leurs formations politiques et le Rassemblement des républicains (RDR), le parti présidentiel dont ils sont des alliés au sein de la coalition gouvernementale.
N’ayant pas réussi à s’accorder avec le RDR sur des candidatures communes sous la bannière de la coalition gouvernementale aux législatives du 18 décembre, les partis de Mabri Toikeusse et de Gnamien Konan ont choisi d’aligner leurs propres candidats dans de nombreuses circonscriptions face à ceux du pouvoir.
A l’issue des élections, MM. Toikeusse et Konan ont été élus députés avec six sièges dans la nouvelle Assemblée nationale pour l’UDPCI et trois pour l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI).
ABL
Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook Commentaires

l’article apparu sur connection ivoirienne

original article sur connection ivoirienne