CSC: 15 agents et partenaires distingués

Ce sont au total 15 entités physiques et morales, intervenant toutes dans le domaine de la communication, qui ont été distinguées ce 20 décembre dans l’enceinte du Conseil supérieur de la communication (CSC). Parmi eux, un officier et quatorze chevaliers, tous dans l’ordre du mérite des Art, des Lettres et de la Communication. 
Pour Nathalie Somé, présidente de l’autorité de régulation des médias, cette cérémonie célèbre les «efforts inlassables, les sacrifices permanents et les mérites» des récipiendaires. En outre, elle a voulu, par ces propos, notifier que ces décorations dont bénéficient ces hommes et femmes exerçant dans le domaine de la communication, se justifient par «la reconnaissance de notre engagement sans faille et de notre combativité à transformer qualitativement le CSC dans un savoir-faire éprouvé ». Toutefois, elle a estimé que le mérite revient à chacun des bénéficiaires, en guise de leur dévouement permettant d’affiner au quotidien «notre méthode de travail.»
Tout en se réjouissant des efforts conjugués des acteurs de la communication qui contribuent au quotidien à l’amélioration de la professionnalisation des métiers du secteur, Nathalie Somé a fait savoir à l’assistance que c’est en partie grâce à leurs actions méritoires que ces distingués sont à l’honneur en cette solennité. C’est pour cela qu’elle les incite à être «fiers d’être à la place que vous occupez aujourd’hui et continuer d’être des exemples et des portes-flambeaux de qualité.»  
Prenant la parole au nom des hôtes de ce 20 décembre, Philibert Nikièma, tout en remerciant la présidente du CSC, a affirmé être conscient qu’une décoration, ça se mérite. C’est pourquoi «après de longues années d’efforts, d’abnégation dans l’exercice des métiers de la communication, nous arborons cette année avec un sens élevé de responsabilité à travers ces belles médailles qui trônent sur nos poitrines», a-t-il laissé entendre.
Poursuivant son intervention, M. Nikièma soutient que «la cérémonie de ce jour nous interpelle à plus d’engagement pour une connaissance saine de la liberté de la presse et communication sociale porteuse de paix et d’espérance. En ce sens, nous prenons l’engagement ici et maintenant de continuer à bien faire, à mieux faire pour toujours mériter la confiance qui a été placée en nous», a-t-il conclu.
A noter que ces récipiendaires viennent de Gorom-Gorom, Gaoua, Ouahigouya, Koudougou, Bobo-Dioulasso, Fada-N’Gourma, Ziniaré et Ouagadougou. Ils constituent un concentré de tous les métiers de la communication, la régulation, la presse écrite, l’audio-visuel, les mouvements associatifs, la publicité, etc.

l’article apparu sur Fasozine

original article sur Fasozine