SNVI Rouiba : Les travailleurs obtiennent gain de cause – Actualité


Les syndicalistes ont appelé les travailleurs à rejoindre…
La décision a été qualifiée de «grande victoire» par les travailleurs, d’autant qu’elle intervient après plusieurs mois de lutte sans relâche.


L’’actuel PDG de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), Malek Salah, et 14 cadres de son staff dirigeant seront relevés de leurs postes d’ici la fin du mois. L’information a été confirmée lors de la réunion ayant regroupé, hier à Alger, les syndicalistes de 14 filiales du groupe SNVI avec le patron de la centrale syndicale. «Sidi Saïd nous a assurés que le PDG et 14 directeurs généraux du groupe, dont 5 exercent à la direction générale de l’entreprise et 4 autres au niveau de la filiale véhicules industriels, seront remplacés lors de la prochaine réunion du Conseil des participations de l’Etat (CPE)», nous a confié un syndicaliste.

Cette décision a été qualifiée de «grande victoire» par les travailleurs, d’autant qu’elle intervient après plusieurs mois de lutte sans relâche pour éviter la faillite de l’entreprise et garantir la pérennité de leurs emplois. Hier, les syndicalistes ont appelé les travailleurs à rejoindre leur lieu de travail en les assurant que leur principale revendication a été prise en charge en haut lieu pour relancer l’activité et le plan d’investissement accordé à l’entreprise. Les futurs dirigeants du groupe auront fort à faire pour atteindre cet objectif.

Selon nos sources, ces derniers devront entamer leur travail par une série de réunions ave le partenaire social en vue de tracer la feuille de route à même de dépasser «la crise générée par la mauvaise gestion et la défaillance de leurs prédécesseurs». «On a un retard de deux ans à rattraper. L’Etat nous a accordé un crédit d’urgence de 17 milliards de dinars. Et nous sommes obligés d’obtenir de bons résultats.

En 2017, nous avons un plan de charge de 2000 véhicules. Mais nous sommes tenus d’abord de réaliser les objectifs tracés pour l’année en cours, à savoir la réalisation de 2036 véhicules. Jusqu’à présent on en a fabriqué presque 600, soit moins de 30% de l’objectif tracé». Il est à rappeler que l’actuel PDG, Malek Salah, a passé 22 mois à la tête de la SNVI. Cet ancien premier responsable de l’entreprise publique Ferrovial a, selon les travailleurs, brillé par une gestion catastrophique du groupe. Pourtant l’Etat lui a accordé un crédit de 92 milliards pour assainir et développer les filiales de la SNVI.

l’article apparu sur alwatan dz

original article sur alwatan dz

Articles similaires