La première rame du tramway de Ouargla livrée le 7 décembre – Actualité


La wilaya de Ouargla recevra, le 7 décembre prochain, la première des 23 rames qui composeront son tramway de type Citadis 402. Le reste sera livré à une cadence de quatre rames par mois.


C’est ce que nous avons appris, hier, d’un haut responsable de Cital Annaba, une coentreprise composée d’Alstom (France), de l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) et de Ferrovial, en marge de la visite de Bernard Emié, l’ambassadeur de France, sur le site de l’entreprise. La mise en service du tramway de la wilaya de Ouargla est prévue pour le second semestre de l’année prochaine, et ce, après la réception totale des rames, prévue pour mai 2017 et la conclusion des essais. «Actuellement, nous avons assemblé dix rames et testé neuf, dont une a été présentée et acceptée par les autorités locales de la wilaya de Ouargla.

Il est à souligner que les rames de ce tramway sont conçues pour répondre à la particularité climatique de la région», a indiqué le cadre de Cital. En effet, détaille ce dernier, l’environnement contraignant de la ville de Ouargla nécessite une adaptation du matériel roulant au climat désertique.

Ainsi, les évolutions techniques concernent les composants électriques et les coffres, fabriqués en partie par l’entreprise Hiolle Industrie Algérie sur le site même d’assemblage, à Annaba ; les groupes de climatisation (salle et cabine) sont renforcés avec la prise en compte des conditions de température extrême ; les caméras et la rétrovision ainsi que les équipements de freinage résistent à la poussière et aux tempêtes de sable. En outre, un film solaire spécifique est dimensionné pour les rayonnements solaires les plus élevés et le pare-brise est à double parasol vert.

«Le taux d’intégration nationale est de 30% de la valeur des tramways de Cital Annaba. Il s’agit d’équipements produits localement, tels que le vitrage, l’affichage, les châssis, les profilés structurels, le câblage châssis, les pièces de tôlerie et usinées, les coffres et la rétrovision», insiste la même source.

La wilaya de Ouargla a prévu, pour rappel, un tracé de 12,6 kilomètres pour le tramway qui reliera El Ksar à la nouvelle ville à travers 23 stations. Inaugurée en mai 2015, Cital Annaba dispose aujourd’hui de quatre centres de maintenance et a recruté 256 employés. Son plan de charge est bien fourni, puisqu’il affiche 213 rames en commande, dont 80 déjà assemblées, testées et réceptionnées.

Commandées par la SNTF, 98 autres rames sont maintenues en attendant l’aval du CPE. Des chiffres qui ont poussé l’ambassadeur de France, Bernard Emié, accompagné de Patrick Poinçon, le consul général à Annaba, à afficher son optimisme quant à l’avenir certain de ce partenariat. «Lorsque je suis venu à Annaba en mai 2015, j’accompagnais les ministres des Affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra et français Laurent Fabius pour l’inauguration de cette entreprise mixte.

A ce moment-là, je n’avais pas réalisé l’ampleur de cet investissement. Aujourd’hui, je constate une réussite, obéissant au principe gagnant-gagnant, avec une intégration parfaite de la main-d’œuvre locale à cette technologie et avec l’espoir de passer à l’exportation prochainement. Je me suis entretenu avec le wali qui a affiché sa disposition à défendre le projet du tramway de Annaba», a-t-il déclaré, après avoir visité l’usine et participé à l’essai du tramway de Ouargla.

l’article apparu sur alwatan dz

original article sur alwatan dz

Articles similaires