La LADDH dénonce la nouvelle condamnation de Hassan Bouras – Actualité


L’acharnement contre le militant des droits de l’homme Hassan Bouras se poursuit. Ayant comparu, lundi dernier, devant le tribunal correctionnel d’El Bayadh, il a été condamné à une année de prison ferme, assortie d’un mandat de dépôt à l’audienc


Hassan Bouras, rappelle la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), est poursuivi pour plusieurs chefs d’inculpation. «Hassan Bouras s’était présenté à l’audience en tant que détenu libre puisque présentant toutes les garanties de représentation telles que définies par le code de procédure pénale.

Hassan Bouras a fait auparavant l’objet de poursuites diverses liées à ses activités de défenseur des droits de l’homme», souligne la LADDH, en dénonçant les poursuites contre plusieurs défenseurs des droits de l’homme au cours de l’année 2016 pour leurs publications, caricatures ou commentaires critiques sur les réseaux sociaux. «Les opinions exprimées sur les réseaux sociaux — hormis l’apologie du terrorisme — la haine de la violence et du crime font partie de la liberté d’expression et, au pire, ne méritent pas des ripostes disproportionnées allant jusqu’à l’emprisonnement», lit-on dans un communiqué de la Ligue.

Ce faisant, la LADDH exige le respect de ces principes consacrés par la Constitution et les conventions internationales relatives aux droits de l’homme ratifiées par l’Algérie. La Ligue, précise-t-on dans le même communiqué, appelle à la libération de Hassan Bouras et de l’ensemble des défenseurs des droits de l’homme détenus pour avoir exprimé des opinions. «La LADDH est mobilisée pour la défense des défenseurs des droits de l’homme», lit-on dans le même communiqué.

l’article apparu sur alwatan dz

original article sur alwatan dz

Articles similaires